Les suites de la lésion méniscale

La durée d’hospitalisation : Pour la chirurgie d’un ménisque sous arthroscopie (méniscectomie) la durée d’hospitalisation est de un ou parfois deux jours. L’hospitalisation d’une journée, couramment appelée chirurgie « ambulatoire » (le patient rentre le matin de l’intervention et sort le jour même) est d’autant plus envisageable que l’intervention a lieu suffisamment tôt le matin et que l’anesthésie est de type loco-régionale bien que l’hospitalisation puisse avoir lieu en ambulatoire si l’anesthésie est générale. La plupart du temps l’intervention peut se faire en chirurgie ambulatoire.

Les complications anesthésiques : Elles ne revêtent aucun aspect spécifique à la chirurgie arthroscopique. Le médecin anesthésiste vous les expose lors de la consultation pré-opératoire.

Les complications locales :Les complications vasculaires : Les gros vaisseaux (artères et veines) peuvent être exceptionnellement blessés pouvant avoir des conséquences graves. Avec des conséquences moins graves, d’autres petites veines peuvent être blessées entraînant un hématome articulaire appelé hémarthrose.

Les complications nerveuses : une zone d’anesthésie cutanée au niveau de la cicatrice voire des fourmillements localisés sont possibles par atteinte de petits rameaux nerveux situés sous la peau. En général ces sensations désagréables s’atténuent avec le temps. Les lésions plus importantes pendant l’opération, sont rares et peuvent engendrer un handicap fonctionnel.

Le bris d’instruments : les instruments utilisés sont fragiles et peuvent se casser même s’ils sont maniés par un opérateur soigneux et entraîné.

Les complications après l’opération :

Les complications thrombo-emboliques : les phlébites ne sont pas spécifiques de l’arthroscopie. Elles sont très rares (0,12%) malgré le traitement anticoagulant préventif. Elles peuvent entraîner des embolies pulmonaires exceptionnellement mortelles (0,003%).

L’arthrose : Après l’ablation d’un ménisque ou portion de ménisque peut survenir une arthrose du genou à court ou long terme.

L’arthrite : c’est une infection post opératoire de l’articulation. La fréquence est rare (moins de 0,5% de toutes les arthroscopies). Le traitement nécessite une nouvelle intervention, un lavage arthroscopique de l’articulation et un traitement antibiotique adapté.

L’hémarthrose : c’est la survenue d’un épanchement sanguin important et douloureux dans l’articulation. Rare (0,5%), son traitement peut nécessiter une ponction, plus rarement un lavage.

Un épanchement non sanguin de l’articulation est possible, souvent du à une reprise trop rapide de l’activité. Sa persistance peut parfois nécessiter une infiltration intra articulaire.

Une tuméfaction localisée sur la cicatrice est possible. La guérison spontanée est habituelle. Exceptionnellement un geste chirurgical d’excision est nécessaire.

Les soins post-opératoires : Des médicaments anti-douleurs peuvent être utiles les premiers jours. Les médicaments fluidifiant le sang pour diminuer le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire ne sont généralement nécessaires que pendant une huitaine de jours. Une vessie de glace pourra être appliquée sur le genou plusieurs fois par jour pendant 20 ou 30 minutes. Le chirurgien pourra prescrire des soins de cicatrice à faire par une infirmière à domicile 2 fois par semaine. La cicatrice devra être protégée afin de ne pas la mouiller lors des douches. Les fils de la cicatrice sont enlevés après une quinzaine de jours sauf si des fils résorbables ont été utilisés.

La rééducation : Apres une arthroscopie pour un ménisque il n’est pas indispensable d’avoir recours à un kinésithérapeute mais quelques exercices d’auto rééducation seront nécessaires. Il faudra s’entraîner à étendre complètement le genou et contracter le muscle de la cuisse par cycles successifs de 10 secondes. Tous les exercices vous seront expliqués par le chirurgien. Durant les premiers jours après l’intervention il est préférable de se reposer et d’éviter de trop marcher mais un peu de marche quotidienne est quand même nécessaire. Il ne faudra pas plier le genou de manière excessive et surtout ne pas se mettre accroupi avant quelques semaines. Si vous en faites un peu trop et trop vite, le genou peut être douloureux et gonfler sans pour autant que cela signifie qu’il y ait un problème particulier.

La reprise des activités : En règle général, mais seulement après le feu vert du chirurgien, le patient est autorisé à s’appuyer complètement sur sa jambe et la marche peut être reprise le jour même ou le lendemain. Selon les cas, l’utilisation d’une ou de deux cannes peut être utile les premiers jours. La reprise d’une activité domestique sédentaire est en général immédiatement possible. Le retour au travail dépend du type d’activité professionnelle. Un employé de bureau peut reprendre dans les 8 à 15 jours qui suivent, mais il vaudra mieux pour un travailleur de force attendre 3 à 4 semaines parfois un peu plus. La reprise des activités sportives devra attendre de 45 jours à 3 mois en fonction de la récupération.

– Les résultats après l’intervention : Le chirurgien vous donnera un premier commentaire et vous serez amené à le revoir en consultation. Il enverra également son compte rendu définitif à votre médecin traitant dans les plus brefs délais. La douleur de l’opération va disparaître en quelques jours. Il persiste souvent de manière tout à fait normale une sensibilité sur la zone de ménisque opéré pendant 3 à 6 semaines. Cette sensibilité diminue progressivement jusqu’à disparaître. En cas de faiblesse du muscle de la cuisse (quadriceps), la rotule peut devenir douloureuse et on voit apparaître des douleurs en barre à l’avant du genou, à l’accroupissement, etc… Ces douleurs disparaissent avec l’amélioration de la musculature de la cuisse. Pendant quelques jours le genou est souvent un peu gonflé et risque de l’être d’autant plus que vous marchez beaucoup. Cela est tout à fait habituel mais le phénomène ne doit pas persister sans que vous n’ayez consulté votre chirurgien.

La consultation de controle et le suivi : Le patient reverra son chirurgien autour de la 3 ème semaine après l’arthroscopie du genou. L’examen vérifiera l’état des cicatrices et s’assurera que la fonction du genou récupère correctement. Il ne faut pas hésiter à faire appel à votre chirurgien si des douleurs ou des problèmes anormaux (genou rouge, chaud et anormalement douloureux, problèmes de cicatrice) surviennent dans les jours suivants l’intervention chirurgicale.

Dernière mise à jour: 13 février 2013